Le cercle de la raison

Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche.

Michel Audiard

Le « cercle de la raison » est un ensemble flou des gens « bien » qui sont destinés à diriger naturellement les autres. Ils sont formatés par les jésuites, aumôniers, vendeurs de savoir, profs académiques, scolastiques, conservateurs, fondamentalistes, militaires, …

Le cercle des exécutants est un ensemble dont le travail principal est la confirmation des valeurs dominantes par la répétition des positions pré-formatées et pré-pensées par « le cercle de la raison », sans pression apparente et d’une façon naturelle.

Le « cercle de la raison » est une instance informelle des collègues peu cultivés, de niveau politique presque nul dont le souci majeur est la régulation d’un système qui les dépasse. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce « cercle d’excellence » applique un droit coutumier primitif. Sa caractéristique principale est le « réalisme » et le « raisonnable ». La vérité est un argument qui s’échange sur le marché.

La critique de Paul Nizan dans Les chiens de garde, à propos des philosophes de la période de la Sorbonne est applicable aujourd’hui à une grande partie de la petite bourgeoisie dirigeante. Malgré le fait que Flaubert (l’art pour l’art) est leur auteur favori, Ils ne comprennent pas pourquoi M. Homais a obtenu la Croix d’honneur.

This entry was posted in Classe supérieure, Université. Bookmark the permalink.

Αφήστε μια απάντηση

Η ηλ. διεύθυνσή σας δεν δημοσιεύεται. Τα υποχρεωτικά πεδία σημειώνονται με *