Portrait universitaire 10

Il a une vision néo-chrétienne et caritative de la politique. Il est généreux dans la mesure où il n’y a pas de pauvres autour de lui. Il est sensible à la méchanceté. Pour lui, il y a les bons et les méchants. Les bons sont forcément beaux, riches, intelligents et utiles quant aux mauvais ils sont sales, pauvres, mal élevés, misérables et inutiles.

Un travailleur respectable doit être soutenu. Le fainéant doit être méprisé.

Il est raisonnable : Qualificatif de ceux dont le discours est conforme à la vision dominante du moment.

This entry was posted in Université. Bookmark the permalink.

Αφήστε μια απάντηση

Η ηλ. διεύθυνσή σας δεν δημοσιεύεται. Τα υποχρεωτικά πεδία σημειώνονται με *